Le Banquet des Généraux

Welcome to our discussion forum!

You are not logged in.

#1 2013-03-18 12:32:57

Maudylori
Praetorianus
From: Bruxelles
Registered: 2009-06-11
Posts: 336

Compte Rendu Session Mars 2013

Bonjour,

Voici quelques photos de la session de Mars qui voyait s'affronter Jean-François et Bertrand sur Mr. Madison's War et Rudy et moi sur The Blitzkrieg Legend.

https://plus.google.com/photos/10684620 … LHArP7b9AE

A bientôt.
Laurent


“Your communication demanding surrender of my command I acknowledge receipt of, and would respectfully reply that we are prepared for the “needless effusion of blood” whenever it is agreeable to you.” 
— John Corse, October 5 1864

Offline

 

#2 2013-03-18 18:29:27

Pascal Antoine
Praelatus
From: Floriffoux
Registered: 2007-06-24
Posts: 1548

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

Merci pour les photos Maudylori!

Pourrions-nous espérer quelques petits commentaires sur vos parties et ce qui vous a plu ou pas dans vos jeux?

[Aussi bien pour Mr. Madison's War que The Blitzkrieg Legend, of course!]

Pascal  big_smile


"La guerre fait de nous des monstres"... "C'est parce que nous sommes des monstres que nous faisons la guerre." - François Bourgeon - Dialogue extrait de la BD "La Petite Fille Bois-Caïman" - Courez acheter les 2 tomes, ainsi que toutes les BD de François Bourgeon - VITE!  :-))

Offline

 

#3 2013-03-20 16:38:37

Corto
Praelatus
Registered: 2007-03-15
Posts: 1303

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

Hé bien, nous nous sommes franchement bien amusés sur Madison's war (tu confirmes, colonel?). C'est un excellent card-driven (avec decks distincts pour chacune des trois années du conflit) qui oblige à des choix cornéliens que l'on aimerait classiques pour ce genre (événement ou points d'opérations?). La période est bien brossée, et le jeu naval (lacustre! Sur chacun des 4 Lacs du théâtre simulé, à savoir la frontière avec le Canada) est passionnant (c'est une des clés de la victoire). Ce fut pour moi un crève-coeur de jouer le camp US contre des miliciens de Montréal et de Québec, mais au moins ai-je combattu l'Anglais big_smile (sur un territoire finalement proche de celui qui vit s'opposer Français et Anglais quelque 50 ans plus tôt).
Au final, victoire morale in extremis (à la dernière carte jouée, pratiquement) pour les USA (historiquement, cela a plutôt été un match nul).
Ce jeu m'a donné envie de découvrir son seul rival existant sur le marché, réputé plus complet et plus compliqué (et plus cher...): "Amateurs to arms" (Clash of Arms).

Last edited by Corto (2013-03-20 16:39:23)


"Soldats du 5e de ligne, reconnaissez-moi! S'il en est un qui veuille tuer son général, son empereur, il le peut: me voilà!" (7 mars 1815).

Offline

 

#4 2013-03-21 10:49:47

Maudylori
Praetorianus
From: Bruxelles
Registered: 2009-06-11
Posts: 336

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

Pour ce qui est de Blitzkrieg Legend, nous avons joué le scénario Sud qui dure 3 tours et demi (ça commence avec le demi tour allemand le 10 mai) sur une demie carte en largeur. L'objectif est de prendre les "minor city hex" (sur 8) et les "air bases" (sur 7) pour 1 PV chacun. Le français contrôle 13 PV le 10 mai. L'allemand marque 1 PV par division sortant à l'Ouest de la carte pour l'allemand.

Le 10 mai les panzers divisions se précipitèrent dans les Ardennes avec Sedan en ligne de mire. Les troupes d'infanterie et quelques divisions motorisées plus légères allèrent prendre Luxembourg et tapisser le flan gauche de la pointe allemande.

Arrive le coup dur...l'allemand perd l'initiative au tour 2, laissant le français colmater tranquillement les trous en amenant des divisions (cavalry multi-unit formation).

Le 12 Mai, la DCA française avait pris ses marques et commençaient à devenir efficace. Quelques encerclements permirent de détruire plusieurs piles françaises sans trop dépenser de ravitaillement. Ça poussait toujours vers l'Ouest et ça déroulait le réseau de ravitaillement tranquillement (trop tranquillement mad ).

Le 14 mai, les PZ divisions étaient sur la Meuse, Sedan avait été attaquée une première fois (jet de dés catastrophique pour l'allemand...). Les français ramenaient du monde sur leurs arrières entre la Meuse et le bord Ouest de la carte.

Au final, plusieurs panzer divisions finirent collées à la Meuse, prêtes à attaquer. Le ravito était là, l'aviation était là mais ......... il était temps de ranger. Il restait 1 tour.

Objectivement l'allemand pouvait passer mais il n'aurait pas pris suffisamment de PV. Donc une victoire française (pour Rudy smile). Le français pouvait également venir me chatouiller en sortant un peu de sa ligne au sud (il avait des tas de supply qui prenaient la poussière wink ) mais il est resté timide.

Le jeu porte bien son nom et une victoire Allemande sur la campagne de 13 tours n'est vraiment pas évident (l'écart de PV pour obtenir un draw est très large). Une règle optionnelle donne automatiquement l’initiative à l'allemand au tour 2 lui permettant de tenter la poussée historique dans les temps. Néanmoins, il faut quand même batailler dur et le français a beaucoup d'opportunités pour venir le gêner (de bonnes troupes mais des QG à la portée ridicule).
Attention, même si la campagne ne fait que 13 tours (et la mini 3,5) ça reste du gros OCS avec beaucoup de pions (par exemple une campagne de Burma est certainement plus rapide malgré ses 45 tours). Si vous la joué avec l'initiative allemande automatique au tour 2, vous pouvez dire à votre adversaire de revenir dans quelques heures car c'est un sacré exercice d'optimisation des axes d'attaque et du réseau de ravitaillement.

Voila voila.
A bientôt.

Laurent

Last edited by Maudylori (2013-03-21 10:50:11)


“Your communication demanding surrender of my command I acknowledge receipt of, and would respectfully reply that we are prepared for the “needless effusion of blood” whenever it is agreeable to you.” 
— John Corse, October 5 1864

Offline

 

#5 2013-03-21 10:57:48

Pascal Antoine
Praelatus
From: Floriffoux
Registered: 2007-06-24
Posts: 1548

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

Merci Corto,

J'ai échangé de nombreux mails avec le concepteur de Mr. Madison's War [Gilbert Collins] au cours desquels nous avons discuté, entre autres choses, de cette guerre de 1812, des batailles navales et de la situation de banqueroute dans laquelle se trouvaient les USA à la fin de la guerre... [Notons en passant que les USA ont toujours eu des problèmes de sous qu'ils ont - temporairement -  réglés en massacrant les Indiens pour l'or des contrées de l'Ouest: Les Blacks Hills et puis la Californie... Ils ont ensuite eu le crack des années 20 et je pourrais continuer la liste... Bref, ces gens ne savent pas gérer leurs finances et ils emmerdent le monde ainsi !]

Quand on y regarde de plus près, les Indiens [et les Anglais qui ne les ont pas soutenus] ont loupé le coche à ce moment avec Tecumseh http://en.wikipedia.org/wiki/Tecumseh - qui est représenté dans ce jeu... Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les Indiens d'Amérique, je recommande le coffret DVD 500 Nations, présenté par Kevin Costner...

Encore une fois, l'histoire de l'Amérique du Nord ( et du monde entier) aurait pu être bien différente...

Mais, je comprends parfaitement que ton cœur ait saigné, Corto: Je suis avec toi, sache-le: Vive le Québec Libre!

Pascal  big_smile

PS: Que l'on aime ou pas ce jeu, il faut savoir que c'est un labour of love de la part de Gilbert Collins et qu'il l'a testé très longtemps, ajustant et peaufinant chaque détail,  avant de le mettre en production... Hats off! [Bon Dieu, qu'il est facile de dénigrer un jeu quand on ne sait pas le temps que le concepteur y a passé...]


"La guerre fait de nous des monstres"... "C'est parce que nous sommes des monstres que nous faisons la guerre." - François Bourgeon - Dialogue extrait de la BD "La Petite Fille Bois-Caïman" - Courez acheter les 2 tomes, ainsi que toutes les BD de François Bourgeon - VITE!  :-))

Offline

 

#6 2013-03-21 11:08:13

Pascal Antoine
Praelatus
From: Floriffoux
Registered: 2007-06-24
Posts: 1548

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

Merci Maudylori,

Pour avoir essayé Victory in the West [jeu plus simple que de l'OCS] avec Rudy, je peux confirmer que la campagne de 1940 n'est pas une balade pour l'Allemand! Tout comme vous, nous n'avons pu faire que quelques tours et, si l'Allemand perçait à Sedan et avait percé au sud de Namur, la situation en Belgique était loin d'être rose pour le XVI Panzerkorps face à tous les renforts français venant de Hollande plus tout le BEF, libres de leurs mouvements...

Rien n'était fait à ce stade...

Note: Je ne sais pas comment la Luftwaffe est représentée dans The Blitzkreig Legend, mais dans Victory in the West, on voit bien le rôle clé qu'elle joue dans les percées allemandes...

Pascal  smile

Last edited by Pascal Antoine (2013-03-21 11:19:50)


"La guerre fait de nous des monstres"... "C'est parce que nous sommes des monstres que nous faisons la guerre." - François Bourgeon - Dialogue extrait de la BD "La Petite Fille Bois-Caïman" - Courez acheter les 2 tomes, ainsi que toutes les BD de François Bourgeon - VITE!  :-))

Offline

 

#7 2013-03-21 11:34:34

Col. Rosenberger
Praelatus
Registered: 2008-10-27
Posts: 1227

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

http://i72.servimg.com/u/f72/10/08/08/13/181210.jpg

La guerre de monsieur Madison a enflammé la région des Grands Lacs au cours de notre dernier banquet. Ci-dessus la situation en fin de jeu.

Le théâtre des opérations se divisent en zones peu connectées entre elles du fait des distances (cf. photo). Tout à l’ouest se trouve le lac Huron puis, en revenant vers l’est, le lac Erie puis le lac Ontario. Ensuite vient le Saint Laurent et le lac Champlain.

Sur le lac Huron, les Anglais prirent assez vite l’ascendant en y envoyant une flottille puis en s’emparant par surprise de Fort Mackinak, le seul comptoir adverse. Les Américains tentèrent quelques actions d’abord malheureuses mais qui leur permirent en fin de guerre de reprendre le contrôle du lac mais pas du comptoir.

A l’ouest du lac Erie, l’offensive américaine du général Hull fut au début plus solide. Mais harcelé par les indiens de Tecumseh et empêtré dans des problèmes de ravitaillement, Hull se contenta d’occuper Sandwich, soit une infime portion du Canada, sans jamais aller plus loin. La bataille sur le lac fut plus mouvementée avec un contrôle anglais qui permit au général Brock de s’en aller débarquer et occuper un temps Cleveland puis une réaction de la marine américaine qui occupa le lac jusqu’en 1814, année durant laquelle les vaisseaux anglais revinrent en force et infligèrent une solide défaite à leurs adversaires.

Le front du Niagara entre le lac Erie et le lac Ontario fut calme durant la quasi-totalité de la guerre avec deux incursions américaines, l’une via le lac Erie, l’autre via le lac Ontario. Les deux fois, le général Brock y mit fin de belle manière : aucun des soldats américains ne revint au pays et un général dont l’histoire a oublié le nom fut même capturé à l’occasion. Le front s’activa à la fin de la guerre et de manière décisive quand une solide armée américaine menée par le général Harrison (futur président des USA) s’empara de Fort Erie et Queenstown, faisant sauter le verrou anglais et poussa jusqu’à Burlington. Ce fut cette offensive à la toute fin de 1814 qui offrit aux américains une courte victoire morale. Le lac Erie fut quant à lui contrôlé, si ce n’est à de brèves exceptions par la marine américaine (grâce à un programme de construction de vaisseaux très actif).

Sur le front du Saint Laurent, les premières incursions américaines furent repoussées avec pertes et fracas par les généraux Prevost et Rottenburg. L’américain se le tint pour dit et la zone fut calme jusqu’à la fin 1814. A ce moment, le général britannique Drummond, qui venait de se couvrir de gloire et d’opprobres sur les berges du lac Champlain, tenta de marquer un grand coup en attaquant Sackett Harbor, la principale base de la marine américaine sur le lac Ontario. Simultané aux succès de Harrison à Fort Erie, son échec fut le second élément qui offrit la victoire morale aux Américains. L’assaut eut-il réussi que le Traité de Ghent aurait eu un autre contenu.

Enfin, le long du lac Champlain, les premières tentatives américaines furent mises en échec par le général Prevost. Puis arrriva à la tête d’une petite armée détournée des champs de bataille européens le général Drummond qui, au cours d’une marche héroïque, repoussa le général Wilkinson jusqu’à Tinconderoga, à deux pas d’Albany. Après avoir battu les américains, Drummond ne put se maintenir sur une position aussi avancée et recula, rasant au passage la ville américaine de Plattsburg. Prevost pris la relève, occupa une portion du nord de l’état de New York avant d’aller se poster devant l’armée ennemie. Mais aucun général ne pris l’initiative et la guerre finit sans plus de combat de ce côté.

Les mécanismes sont assez classiques pour un CDG. La situation pas du tout statique comme on pourrait le craindre mais au contraire très tendue tout du long. Dans notre partie, aucun camp n’a pu prendre l’avantage durablement et la partie s’est jouée sur le dernier jet de dé (attaque sur Sackett Harbor). Le temps de jeu est court (6 heures à l’aise pour notre première partie). Bref, je me suis bien amusé !

Last edited by Col. Rosenberger (2013-03-21 15:14:52)


There's only one truth about war : people die.

-Gen. Sheridan

Offline

 

#8 2013-03-23 16:15:23

Pascal Antoine
Praelatus
From: Floriffoux
Registered: 2007-06-24
Posts: 1548

Re: Compte Rendu Session Mars 2013

Super compte-rendu: Merci, Mon Colonel!

Pascal  cool


"La guerre fait de nous des monstres"... "C'est parce que nous sommes des monstres que nous faisons la guerre." - François Bourgeon - Dialogue extrait de la BD "La Petite Fille Bois-Caïman" - Courez acheter les 2 tomes, ainsi que toutes les BD de François Bourgeon - VITE!  :-))

Offline

 

Board footer

Powered by PunBB
Designed by Applejuice Overdose
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson